Project Description

Jökulsárlón est sans aucun doute le plus connu, le plus grand (18km2) et le plus profond (234m) des lacs glaciaires d’Islande. Il se situe à l’extrémité sud du glacier Vatnajökull entre Skaftafell et la ville de Hofn et est apparu pour la première fois vers 1934-1935. Jökulsárlón se situe proche de la mer et l’action combinée du glacier, de la rivière qui se jette dans le lac et de l’océan peuvent éventuellement le transformer en un bras de mer. Des projets ont été mis en place pour empêcher que cela arrive, puisque l’unique grande route des environs passe au-dessus de l’isthme étroit.

Au milieu des icebergs

Sur la route depuis Reykjavik en direction de Jökulsárlón, nous passons par les charmants petits villages d’Hella, Hvolsvollur, Vik et Kirkjubæjarklaustur, ainsi que par l’impressionnante cascade de Skogafoss, où nous marquons un arrêt. Le temps est gris et il pleuvine, mais nous sommes bien équipé pour parer aux caprices de la météo islandaise.

La rivière Skógá se jette de falaises hautes de 62 mètres en formant une magnifique chute d’une largeur de 25 mètres. Celle-ci est l’une des plus célèbres chutes d’eau du pays et également l’une des plus visitées, en plus de servir parfois de décors dans certains films hollywoodiens. On raconte qu’un coffre se trouverait derrière la cascade, déposé ici par le Viking Þrasi Þórólfsson. Un enfant trouva le coffre quelques années plus tard, mais ne put prendre qu’une poignée de son contenu avant que le coffre ne disparaisse. Le trésor récupéré est aujourd’hui entreposé au musée de Skógar. Je suis bien tenté d’aller voir si le coffre est réapparu, mais l’eau n’a pas l’air très chaude… Et puis, mon maillot de bain est resté à Reykjavik !

Nous poursuivons notre voyage et découvrons de loin les volcans Hekla, Eyjafjallajökull (bonne chance pour prononcer cela !) et le glacier d’Oræfajökull avant d’atteindre la lagune glaciaire. A notre arrivée, nous avons un peu de temps pour admirer cette région stupéfiante et nous balader sur les plages de sable noir aux alentours. C’est un environnement passionnant et en constante évolution, puisque la langue glaciaire se retire massivement. Tout à coup, un craquement se fait entendre dans le lagon et on peut voir un bloc de glace se séparer d’un autre. J’ai juste pu le prendre en photo, impressionnant !

Après une dizaine de minutes, c’est l’heure de notre excursion en bateau sur la lagune ! Ces bateaux sont loin d’être ordinaires, puisqu’ils sont capables de rouler sur de petites distance sur la terre ainsi que de naviguer sur l’eau, bien évidement. Ici commence alors l’émerveillement. Nous zigzaguons entre les superbes blocs de glace qui flottent dans la lagune après s’être détaché du plus gros glacier d’Europe, le Vatnajökull. Les couleurs sont incroyables et varient en de nombreuses teintes de bleu, turquoise et blanc.

C’est une expérience vraiment unique et je suis tellement accaparé par ces étonnantes formations que j’en oublie presque de dégainer mon appareil photo ! Au cours de notre « croisière », nous en apprenons un peu plus sur l’histoire du lieu, notamment que le lagon a servi de décor à deux films de la série James Bond, « Dangereusement vôtre » et « Meurs un autre jour », ainsi que d’un Batman « Batman Begins » et pour finir « Lara Croft: Tomb Raider ».

Après environ une heure sur le lagon, nous retournons sur la berge et cassons la croûte dans une cantine du coin. Nous repartons finalement de lieu mystique en fin de journée avec de merveilleux souvenirs en tête ! Malgré une météo un tantinet capricieuse, la visite du plus grand des lacs glaciaires d’Islande était magique. Difficile de décrire ce qu’on ressent à la vue des blocs de glace aux couleurs bleutées et des plages de sable noir… Il faut le voir pour le croire ! Nous n’avons malheureusement pas vu de phoques (il parait qu’ils sont nombreux à nager dans le lagon). Un lieu d’une beauté à couper le souffle et une excursion facilement réalisable en une journée depuis la capitale. A ne manquer sous aucun prétexte !