Project Description

Landmannalaugar signifie « sources chaudes des gens du pays » et doit son nom aux nombreux phénomènes géothermiques des environs qui ont coloré les roches de teintes aussi jolies qu’étonnantes. Le site se trouve au sud-est du volcan Hekla et fut en grande partie créé par l’activité du volcan sous-glaciaire Torfajökull. Plusieurs sources chaudes jalonnent le paysage, l’une d’entre elles étant directement aménagée à proximité immédiate du camping du site. Landmannalaugar fait partie de la réserve naturelle de Fjallabak, créée en 1979 pour protéger les incroyables phénomènes géologiques qui s’y produisent encore aujourd’hui, pour le plus grand bonheur des voyageurs comme votre serviteur.

Au cœur d’une terre aux mille couleurs

Comme presque toutes nos journées, celle-ci commence à Reykjavik de bon matin. Alors que nous quittons la capitale islandaise, la route nous emmène d’abord à travers les terres agricoles les plus riches d’Islande avant de s’aventurer dans la région pittoresque de Þjórsárdalur avec sa rivière glacière et sa célèbre cascade Hjálparfoss, près de laquelle nous marquons notre première pause. Nous avons le temps d’admirer la double chute d’eau et même de grimper sur une colline voisine afin d’admirer le magnifique paysage environnant. Cela ne se voit pas sur les photos, mais nous sommes harcelés par des petites moucherons, inoffensifs mais très ennuyants !

Nous reprenons la route à travers un paysage désolé sur une route rocailleuse et graveleuse. La conduite est quelque peu chaotique et nous sommes balancés de tous les côtés alors que nous suivons ce que l’on peut qualifier de « route » nous amenant au sommet d’un promontoire. Au haut de ce dernier, nous marquons un nouvel arrêt, juste en face du lac glacier Ljótipollur. Il occupe le fond d’un maar créé lors de l’éruption volcanique du Brennisteinsalda en 1477. C’est l’un des lacs les plus connus et photographiés de cette région du pays en raison de ses eaux d’un magnifique bleu sombre, de ses rives aux laves rougeâtres et de la présence fréquente de neige, ces trois couleurs rappelant ainsi celles du drapeau national islandais. L’endroit est sublime, enchanteur et je me réjouis de poursuivre ce voyage afin d’admirer les autres merveilles naturelles de la région !

Le décor commence à changer, rapidement, inexorablement. Nous roulons sur des routes de montagne, traversons plusieurs rivières dans cette région rocailleuse pour finalement atteindre l’oasis qu’est Landmannalaugar. Je n’ai encore pas mis le pied à terre que je suis littéralement subjugué par le décor qui m’entoure et je manque sérieusement de qualificatifs pour décrire ce que je vois. De part mon guide de voyage, je savais que les montagnes de la région sont connues pour leur éventail multiple de couleurs, mais ce que je vois va bien au delà de mon imagination : il s’agit d’une véritable cacophonie de jaune, rose, vert fluorescent et violet, marron, noir et blanc, ocre, etc. Je vais donc profiter de mon temps libre sur place pour effectuer une petite randonnée d’environ 2 heures à travers les différents sites jusqu’au sommet du Blahnjukur, le « Pic Bleu » qui domine la vallée à l’est.

Au fur et à mesure de mon ascension, le paysage change et se transforme. J’avance en zigzag entre les rochers au milieu d’un ancien champ de lave, puis j’arrive sur un terrain plus herbeux, entouré de sommets enneigés d’un côté et de montagnes rocailleuses de l’autre. C’est vraiment magnifique et je suis extasié à chaque pas ! Oui vraiment, la meilleure façon de découvrir Landmannalaugar est à pied, pas le moindre doute là-dessus ! Muni de bonnes chaussures (et d’une bonne veste coupe-vent et imperméable, sait-on jamais), on peut ainsi s’aventurer au plus près des lieux les plus intéressants du site. Des cartes et toutes les informations indispensables sont disponibles à l’accueil du refuge/camping du site. Il y a en pour tous les goûts, et toutes les conditions physiques également : plusieurs boucles balisées allant de 30 minutes à 3-4h sont disponibles et partant dans presque toutes les directions !

Le plus connu des treks d’Islande est très probablement est le Laugavegur, qui commence traditionnellement de Landmannalaugar et emmène les marcheurs motivés pendant 4 jours à travers les sites naturels les plus impressionnants et désertiques du pays, avant de les faire rejoindre le havre de paix arboré que constitue la réserve naturelle de Thorsmork. Il est possible de continuer pour un cinquième jour de marche afin de rejoindre Skogar, situé quasiment sur la côte sud du pays. D’autres treks partent de Landmannalaugar, tels que le Hellismannaleid – 3 à 4 jours et 55 kilomètres autour du volcan Hekla jusqu’à Rjupnavellir, et le Sprengisandur – plusieurs jours en autonomie complète dans les hauts plateaux du centre de l’Islande. Quand je vous dis qu’il y en a pour tous les goûts ! Si vous aimez la marche, vous allez a-do-rer Landmannalaugar et nul doute que vous y passerez facilement toutes vos vacances sans vous ennuyer une seule journée !

Pour terminer, quelques informations qui ont leur importance. L’accès au site de Landmannalaugar ne peut se faire qu’en voiture spéciale, car seules des routes F comportant plusieurs passages à gué y conduisent. S’il y a moins de 200 kilomètres depuis Reykjavik, il faut néanmoins compter plusieurs heures de route pour s’y rendre et parcourir plusieurs kilomètres de pistes en plus ou moins bon état. Attention : la station essence la plus proche se situe à plus de 40 kilomètres du site !  Plusieurs compagnies de bus proposent des packages avec aller-retour à la journée depuis Reykjavik ainsi que des liaisons depuis Hella, Thorsmork ou encore Skaftafell, ce qui est extrêmement pratique ! Sur place, il est possible de se loger en refuge, à condition d’avoir réservé bien à l’avance car les 75 places que compte le site partent très vite en été ! Un site de camping est également accessible, ainsi qu’un parking et un bus transformé en petit magasin où l’on trouve des produits de base, pâtisseries et boissons chaudes ou froides. Il est même possible de faire des ballades à cheval ou des sorties pêche directement depuis le site. Pas d’ennui possible, c’est garanti !

A mon retour de randonnée, j’ai même encore le temps et le luxe de faire trempette dans une source naturelle agréablement chaude et relaxante, juste à deux pas du camping. Quoi de mieux pour terminer cette journée ? Et l’Islande compte beaucoup de ces sources naturelles, mais sachez que certaines sont cachées et qu’il vous faudra quitter les sentiers battus pour espérer les trouver ! On raconte que les paysages de Landmannalaugar forment un lieu unique sur les terres islandaises et qu’en été, l’endroit se pare de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Après avoir été sur place, je confirme que c’est exactement cela et bien plus encore !

Dans ce magnifique site naturel protégé, une succession d’éruptions volcaniques ont façonné un paysage digne d’un conte de fée, somptueusement mis en couleur grâce à différents phénomènes géothermiques dont beaucoup sont encore observables aujourd’hui. Ce lieu est ainsi devenu un de mes coups de cœur et un site à ne pas manquer si vous être amateurs de randonnées et aimez être éblouis par une nature sauvage et indomptée. Le voyage de retour à Reykjavík est tout autant pittoresque et comprend de superbes vues sur le fameux volcan Hekla entouré d’un paysage on-ne-peut-plus « lunaire », une très belle façon de terminer cette journée !