Project Description

Pour cette première visite des fjords de Norvège, j’ai choisi de passer par l’agence Fjord Tours afin de réserver directement un « package » chez eux. Celui qui a éveillé mon intérêt est le Geirangerfjord & Norway in a Nutshell®. Il s’agit d’un tour organisé non-accompagné dont seuls les transports sont réservés et qui couvre deux des excursions les plus populaires de Norvège : une croisière sur le Geirangerfjord et le célèbre Norway in a nutshell®, qui est un magnifique voyage d’Oslo à Bergen (ou l’inverse, voir en roundtrip) via Voss, Gudvangen, Flåm et Myrdal. En plus de cela, la visite d’Ålesund et une croisière sur le Hardangerfjord, second fjord de Norvège, font partie du voyage. J’effectue ce voyage avec un ami et nous logerons à l’hôtel afin de nous assurer un certain confort après de longues journées de visites. Nous mangerons de temps à autre dans des restaurants locaux et profiterons des différentes activités proposées sur place.

Oslo-Alesund

Pour cette première partie du voyage, nous quittons Oslo pour rejoindre Dombås, puis Åndalsnes en train et finalement Ålesund en bus. Ainsi, c’est deux des plus célèbres lignes de chemin de fer norvégien que nous allons pouvoir admirer :

– La ligne Dovre (Dovrebanen), qui relie Oslo à Trondheim sur une distance de 553 km.

– La ligne Rauma (Raumabanen) qui relie Dombås à Åndalsnes sur une distance de 114 km.

Faute d’avoir pu récupérer nos billets de train la veille (du à notre arrivée tardive), c’est très tôt que nous arrivons à la gare d’Oslo. En attendant l’ouverture des bureaux de la compagnie des chemins de fer de Norvège (NSB) à 07:45, nous profitons d’acheter quelques provisions pour notre voyage au 7-Eleven de la gare. Ce fut alors notre première rencontre avec les prix norvégiens : un sandwich, une salade de pâtes, deux pommes, un jus de fruit et une bouteille d’eau coûte la bagatelle d’environ 40 CHF ! Et je parle ici d’un achat dans une supérette…

De retour devant les bureaux, nous discutons avec quelques voyageurs américains que nous avons par la suite revu aux différentes étapes du tour. Ceux-ci s’inquiètent de n’avoir qu’un quart d’heure pour récupérer leur tickets avant de rejoindre le quai pour embarquer à bord du train et c’est notre cas également. A 07:45, les rideaux métalliques s’ouvrent et ni une, ni deux, nous nous dirigeons vers le premier guichet disponible. L’employé, visiblement mal réveillé, commence à imprimer les tickets puis à nous expliquer comment cela se passe. Bien que l’heure tourne, nous sourions et écoutons patiemment ses explications. Finalement, nous rejoignons le quai et prenons place à bord du train juste avant que celui ne parte. Ouf !

La ligne Dovre – Au nord, s’il vous plaît !

Si la vidéo ne se démarre pas, actualisez (F5) la page.

Commence alors notre périple à travers la Norvège en direction de Trondheim. Au départ d’Oslo, le chemin de fer Dovre voyage vers le nord à Lillehammer, puis suit la vallée de Gudbarndsdalen, célèbre pour ses paysages magnifiques et ses communautés rurales dynamiques. Ensuite, la ligne rejoint et suit le Lagen, l’un des plus grands fleuves de la Norvège, avant d’arriver à Dombås. C’est là où nous changerons de train pour admirer le charme exceptionnel de la ligne Rauma, sans aucun doute un des plus beau chemins de fer norvégiens.

Dès que le train quitte la gare d’Oslo, il disparaît dans un très long tunnel avant d’émerger de une des banlieues de la capitale, Lillestrøm. C’est ensuite à pleine vitesse qu’il nous emmène à travers la campagne norvégienne, le long de la route principale vers le nord. Le train est relativement vide et calme au départ de la gare centrale, cependant beaucoup passagers montent à bord depuis l’aéroport d’Oslo (Gardermoen), un des arrêts de la ligne.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la campagne environnante est vraiment plate. Quelques collines ici et là, mais rien d’aussi fantastiques que les montagnes et les fjords que nous verrons par la suite. Juste avant que le train n’atteigne la ville de Hamar, il longe le lac Mjøsa, le plus grand de son genre de Norvège, ainsi que l’un des plus profonds.

Après Hamar, comme dans tous les trains longue distance en Norvège, un contrôleur passe de wagon en wagon pour vérifier les tickets. A l’aide d’une liste, il sait exactement où chacun doit être assis (les réservations sont obligatoires sur les trajets longue distance) et quand chacun descend du train. Il s’agit là d’un ancienne méthode de vérification, mais simple et très efficace !

Les collines environnantes sont de plus en plus hautes et leur sommet plus prononcés. Dans le même temps, le train est toujours accompagné par l’eau plate et calme du lac Mjøsa, sa surface n’étant qu’occasionnellement agitée par les quelques bateaux qui y circulent.

Le train marque quelques arrêts à différents endroits, comme Lillehammer (altitude : 179.5m), une ville située à l’extrémité nord du lac Mjøsa, célèbre dans l’histoire contemporaine pour avoir hébergé les Jeux olympiques d’hiver de 1994 et Hunderfossen, un énorme parc d’attraction familial, ouvert été comme hiver. Cela m’a surpris de voir un tel endroit au beau milieu de la nature, pourtant le parc est très célèbre et fréquenté surtout en été par des norvégiens de tout âge. Avis aux amateurs !

Comme nous voyageons plus au nord, et que le train monte imperceptiblement de plus en plus haut, l’air devient plus frais. Juste avant le prochain arrêt à Otta (altitude: 287m), le paysage est encore très « alpin », et le fleuve voisin Lågen s’écoule à un rythme calme. Il est très facile de voir quelle est la principale industrie de cette région : le bois. Les arbres, à divers stades de maturité, sont partout et d’énormes longueurs de troncs attendent à côté des voies avant d’être sciées en diverses planches et poutres.

La ligne Dovre offre alors un paysage majestueux, rejoint un moment par la route principale de la région, avant de suivre une vallée en direction du nord, à travers une nature sauvage presque impénétrable. C’est une des nombreuses raisons qui me font aimer les voyages en train : ces derniers vous emmènent au cœur d’une nature bien souvent invisible depuis la route.

Arrivée selon l’horaire à 12:04 à Dombås. C’est ici que nous changeons de train pour la ligne Rauma en direction d’Åndalsnes. Nous avons à peine 5 minutes pour changer de train, mais ce dernier nous attend sagement sur le quai voisin, aussi c’est sans stress que nous rejoignons notre wagon et cassons la croûte avant le départ du train.

La ligne Rauma – Un des plus beaux voyages en train de Norvège

Si la vidéo ne se démarre pas, actualisez (F5) la page.

La ligne Rauma consiste en un fantastique voyage de la mer à la montagne (ou inversement) en un peu plus d’une heure et demi. 114 km de chemin de fer relie Dombås à Åndalsnes et nous emmène à travers un paysage très varié et contrasté, regroupant montagnes abruptes dominant la vallée, sommets majestueux, collines verdoyantes et rivières agitées. Depuis le train doté de grandes fenêtres panoramiques, on peut admirer le paysage magnifique et sauvage tout en étant confortablement assis. De temps à autre, des explications en différentes langues sont données via les hauts-parleurs du train.

Peu après notre départ, nous longeons Lesjaskogsvatnet, un des lacs les plus riches en poissons de Norvège et délimitant la partie orientale et occidentale du pays. Au cours du trajet, notre train traverse pas moins de 32 ponts (dont ceux de Jora, Stufuflaten, Foss et Skjerve) au dessus du fleuve Rauma, alimenté par la neige fondue et par les glaciers des montagnes environnantes, ce qui explique sa couleur bleu-vert unique. La ligne de chemin de fer utilise les deux côtés des vallées de Gudbrandsdal, puis de Romsdalen dans le but de descendre au fur et à mesure du trajet. Un des moments-clés de ce voyage est le passage par le tunnel de Stavem, un virage en fer à cheval de 1340m à l’intérieur même de la montagne pour sortir 19 mètres plus bas dans l’autre sens ! S’en suit alors la traversée et un arrêt photo sur le viaduc de Kylling (76m de long, 59m de haut), l’un des grands arts de génie de cette ligne de chemin de fer et un emblème populaire de la région de Romsdalen. Sa construction commença en septembre 1913 pour s’achever en 1923.

On peut admirer quelques minutes plus tard la cascade de Vermafossen, puis le massif montagneux Trolltindene (Crête des Trolls) qui culmine à 1700/1800m au dessus du niveau de la mer. Nombre de sommets portent le nom de trolls, car selon la légende, il s’agissait à l’origine de ces créatures qui furent transformés en montagne par les rayons du soleil. Pour continuer sur ce sujet, nous pouvons admirer le Trollveggen, la plus haute paroi montagneuse verticale d’Europe. Avec un dénivelé total de 1 800m du sommet au pied de la vallée et 1000m de précipice, cette fantastique formation rocheuse défie les grimpeurs depuis de longues années et fut conquise pour la première fois en 1965. On peut atteindre son sommet par une route qui serpente à travers la montagne, dénommée Trollstigen (Chemin des Trolls). Avis aux grimpeurs ! Les légendes de trolls font partie intégrante de l’histoire culturelle norvégienne depuis le 13e siècle jusqu’à nos jours et il est courant d’en entendre parler un peu partout dans le pays.

Nous arrivons finalement au terminus, Åndalsnes, à 13:40. La ville, surnommée « la ville alpine des fjords » en raison des hautes montagnes qui l’encerclent, est située à proximité du fjord du comté de Romsdal et à l’embouchure du fleuve Rauma. C’est le point de départ de nombreuses excursions dans la région, et fera assurément l’objet d’un prochain voyage, tant l’ambiance de l’endroit nous a plu. Notre bus part 5 minutes après l’arrivée du train. Le temps de mettre les sacs dans la soute, de nous installer et nous voilà parti pour 2 heures de route en direction de la dernière étape du jour, Ålesund !

BILAN DE CETTE JOURNÉE

Une première journée de voyage tout simplement magnifique. Si vous n’avez rien contre les voyages en train, je vous recommande fortement ceux de Norvège. Ils sont certes relativement chers, mais si calme et confortable et vous permette d’atteindre facilement des endroits relativement éloignés. Les paysages de cette journée ont été franchement marquants et sont une excellente introduction à ce que nous allons voir par la suite dans le reste du pays.